Site mis à jour le
03 mars 2024
5851682 visiteurs

POINTS DE SERVITUDES         

Le bon fonctionnement d'un aéronef nécéssite l'apport d'ingrédients tel que l'essence, l'huile, l'oxygène...De plus, pour mener des opérations de maintenance, les mécanos doivent pouvoir accéder à certains organes par des trappes de visite. La rigueur des STANAG (règlements aéronautiques militaires) impose d'identifier clairement et uniformément tous les points d'accès des aéronefs. Comme tous ces petits sigles ne sont pas forcément connus, je vous propose une synthèse d'une note technique de 1956 qui traite de la normalisation des logos . Rassurez vous, elle n'a pas beaucoup évolué: ce qui était valable en 56 l'est encore de nos jours à quelques ajouts près.

Les points de servitudes sont classés en 6 catégories

  • RAVITAILLEMENT EN FLUIDE

Symbole peint en noir ou blanc suivant le fond. Ils doivent être suivi du type ou de la qualité du fluide, éventuellement la pression à adopter.

 

  • VIDANGES

Les bouchons ou robinets de vidange seront repérés par le même symbole que les points de ravitaillement mais peints de couleur orange, sans aucune inscription.

  • ENTRETIEN ET ESSAIS DES CIRCUITS DES FLUIDES

Les trappes d'accès seront signalées par un logo représentant un robinet, un filtre etc... de silhouette orange de l'objet; en surcharge, le symbole du fluide noir.

 

  • MANUTENTION DE L'AVION

En dessin ou encadrement orange

  • ARMEMENT

Logo de couleur verte

  • SÉCURITÉ

Une trappe ou porte de visite donnant accès à un point d'intervention sans qu'il soit utile d'en connaître autre chose que sa catégorie sera simplement bordé par la couleur de base de cette catégorie soit en traits pleins soit en traits interrompus.

Une trappe ou porte de visite donnant accès à des points d'intervention de plusieurs catégories sera repéré par autant de trait de couleurs correspondantes.

En fonction des différents types d'appareils en service et des conditions de leurs mise en oeuvre,certaines indications écrites non prévues dans la présente note technique sont susceptibles de s'avérer nécéssaires. Dans ce cas, il est recommandé de veiller à ce qu'elles ne se substitue pas aux repères normalisés, ni ne nuisent à leur interprétation.

FONCTION

OBJET A REPERER

MODE DE REPÉRAGE

Blocage de gouvernes et

atterrisseurs

éclisse- entretoise

emplacement des éclisses

et entretoises

peinture rouge et blanc

munie d'une flamme rouge

peint en rouge

Interdiction de passage

parties fragiles de l'avion

bande en bordures et croix de st André rouge

ouverture extérieure de la verriere pilote

poignée

orange entourée rouge

Siège éjectable

sur les 2 flancs du fuselage

(voir tableau 1)

Ouverture du toit larguable par

charges explosives

sur les 2 flancs du fuselage

(voir tableau 1)

 

Note sur les triangles d'ejection 

Ces logos ne sont apposés que sur les avions de construction française. Les avions américains ayant gardé (en principe) leurs logos en anglais.

  • Triangle 1

Ce triangle a vécu depuis le début du siège éjectable jusqu'aux environs de 1976. Des rescapés de l'application des instructions techniques ont été aperçu en 1980. 

  • Triangle 2

Même période de vie que le précédent. Usage plus restreint (Vautour)

  • Triangle 3

Plus discret que les précédents à cause des directives de camouflage. Durée de vie approximative: 1978 à 1995.

  • Triangle 4

Le petit dernier. Est apparu aux alentour de 1972. Il tend à se généraliser sur tous les appareils.

  • Verriere ejectable

Ce logo n'a pour ainsi dire pas évolué depuis son origine.

  • DIMENSIONS DES LOGOS

Le tableau suivant renseigne des dimensions des logos. Elles ne sont données qu'à titre indicatif, car elles peuvent varier d'un avion à un autre. Le tableau donne les cotes des logos portés par la série de Mirage F1.

Page précédente Page suivante